CYCLE EXPOS & CONFÉRENCES


Du vendredi 16 septembre au dimanche 25 septembre 2016

Présentation d'Art Contemporain

par Patrick Doppagne

- vernissage le vendredi 16/9 de 16 à 19 h

- les visites en présence de l'artiste se feront de 14 à 19 h le dimanche 18/9, le mercredi 21/9, le samedi 24/9 et le dimanche 25/9

- Visible possible de 9 à 17h tous les autres jours de la semaine uniquement sur rendez-vous au 04/259 75 05

 

La production de Patrick Doppagne est un cheminement intime et son univers nécessite l'investissement du spectateur. En effet, la motivation de Patrick Doppagne est le partage d'une vision du monde où l'art (conceptuel ici) constitue le mode d’expression privilégié. L’artiste fait le constat que « antagonisme et ambivalence » sont perceptibles dans notre société. Selon lui, cela est essentiellement imputable tant aux bouleversements de nos modes de vies qu’à un profond déséquilibre du monde actuel engendrant injustices et malaises tant sociétaux qu’individuels. Son projet artistique tente donc une catharsis en se concentrant sur le thème de l’angoisse et en tentant de la représenter afin d’œuvrer à son éradication. La présentation actuelle comportera deux diptyques, trois installations et deux « ready-made » (sous le vocable défini par Marcel DUCHAMP). Patrick Doppagne présentera ce que peut être l’art conceptuel à travers ses réalisations.

 

Entrée libre!

Jeudi 13 octobre 2016 à 19 h 30

WEBETIC


Du vendredi 21 a dimanche 30 octobre 2016


"NOUS SOMMES DE CHAIR ET D'ACIER"

- Exposition participative sur l'histoire de la sidérurgie et le redéploiement économique en Wallonie.

- Vernissage vendredi 21 octobre à 19 h suivi d'une conférence par Jean-Luc Rader (FGTB), David Camerini (CSC) et Francis Degée (ancien directeur d'ARCELOR) sur la thématique "Passé, présent, avenir de la sidérurgie et redéploiement en Wallonie"

- Exposition en extérieur de la Maison de la Métallurgie "Matière rouge, matière grise"

Pourquoi une expo sur la sidérurgie?

A l’époque du déclin de la sidérurgie wallonne, une exposition sur ce thème pourrait sembler dépassée, tournée vers un passé révolu, charriant son lot de nostalgie et de revendications sans espoir.
Eh bien pas du tout ! C’est tout le contraire ! Notre objectif est bien de montrer à monsieur et madame tout le monde, tous âges confondus, que l’acier fait partie de notre vie quotidienne et que la sidérurgie
a probablement encore un avenir ! Cependant, comprendre les enjeux liés à la sidérurgie n’est pas chose aisée, c’est la raison pour laquelle nous avons voulu retracer pourquoi et comment nous sommes arrivés à la situation actuelle alors que l’acier fut le fleuron de notre région pendant des décennies.

Ce faisant, nous avons également voulu rendre hommage à notre passé et aux hommes qui l’ont forgé et qui incarnent encore aujourd’hui la sidérurgie wallonne. Nous avons ainsi conçu l’exposition à la fois sur un mode temporel et un mode thématique. En débutant par l’histoire de la sidérurgie dans nos contrées, des origines en passant par le Moyen Âge et John Cockerill, l’exposition se poursuit par les dernières fusions et acquisitions, pour se conclure par des pistes d’avenir pour notre région.

Mais au fait, qu’est-ce que l’acier, comment le fabrique-t-on et à quoi sert-il ? Constituée de larges panneaux, d’installations audio et vidéo et d’objets du passé et du futur, l’exposition rend hommage aux travailleurs du feu et propose une réflexion sur les enjeux liés à la sidérurgie wallonne et, au-delà, sur les choix de société qui en découlent.

Nous terminerons à 20 h 30 en proposant aux visiteurs un débat où ils pourront échanger leur avis, partager leurs expériences, leurs vécus et exprimer leurs ressentis face aux conséquences tant sociales que sociétales des mutations économiques passées et actuelles.
«Où allons-nous?» et «Où voudrions-nous aller?» voici, entre autres, le genre de questions qui alimenteront un débat qui s’annonce déjà passionnant et passionné.

 

Une exposition de Présence et Action Culturelles. Avec le soutien de la Wallonie, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, du Fonds Social Européen, des Provinces de Liège (Culture) et du Hainaut, de la Loterie Nationale, de l’interrégionale wallonne de la FGTB et des Fédérations Métallurgistes Hainaut-Namur et Liège-Luxembourg.

 

ENTRÉE LIBRE !

 

Du vendredi 21 avril au 28 avril 2017

(Vernissage et visite de l'expo le vendredi 21 avril 2017 à 18 h)


1 Exposition interactive + 3 expositions + 1 conférence/débat

- PHENIX 21 "Morts et renaissances d'une région industrielle": Exposition interactive

- "Les larmes se ressemblent" : Exposition des photos de Sophie Lhoest

- Expo “Espace des Métiers et des Innovations” du GRE-Liège et de la Cité des Métiers de Liège

- Expo "ART-Métal” des Faucons Rouges de Flémalle

- Conférence/Débat "Sortir par le haut?"

 

ENTRÉE LIBRE !

 

Une organisation de la Locale PAC de Saint-Georges,
de la Province de Liège et du Centre culturel de Saint-Georges

 En collaboration avec le GRE-Liège, la Cité des Métiers de Liège, les Faucons Rouges

 Avec le soutien de la Commune de Saint-Georges,de la Wallonie

 et de la Fédération Wallonie-Bruxelles


 

Une exposition itinérante et interactive pour reprendre confiance en notre avenir.

Une réalisation de la Province de Liège.

 

En s'appuyant sur l'exemple historique de la renaissance industrielle liégeoise après la Première Guerre mondiale, l'exposition « PHENIX 21, Morts et Renaissances d'une Région Industrielle, Liège 1914-2014 » aborde le thème de la reconstruction après le désastre.


En retraçant un siècle d'histoire et en utilisant les nouvelles technologies multimédia, l'expo s'adresse spécifiquement à la jeunesse mais pas uniquement. Elle montre de manière explicite que, par le passé, face à une crise ou à un désastre, l'esprit d'entreprendre, le savoir-faire, la formation, l'innovation et la solidarité ont contribué conjointement à un renouveau, à l'image du Phénix qui renaît de ses cendres.

La reconstruction après le désastre

Une exposition interactive


A l'instar de l'ensemble de la Wallonie, la région liégeoise est aujourd'hui confrontée à d'énormes défis économiques et sociaux. Pourtant ce n'est pas la première fois que Liège doit se relever suite à une catastrophe. Il y a un siècle, la Belgique figurait parmi les premières puissances économiques mondiales, notamment grâce à son industrie dont le bassin liégeois était un symbole florissant. La Première Guerre mondiale eut des conséquences terribles pour la population, soumise aux privations et aux exactions. En outre, tout le tissu économique et industriel était démembré. Malgré ce désastre, le rééquipement des usines commença dès l'armistice, avec du matériel nouveau et performant, alors que la recherche et l'enseignement bénéficiaient d'un développement important. Enfin, les revendications des travailleurs aboutissaient à un nouveau système de protection sociale.

Cette histoire est pleine d'enseignements pour les temps présents. Certes, une époque n'est pas l'autre, et la crise de ces dernières années n'est pas la Guerre de 14-18. Il n'empêche : le thème de la reconstruction après le désastre revêt en région liégeoise une brûlante actualité. En confrontant les époques, on constate que l'esprit d'entreprise, le savoir-faire et la formation permettent de surmonter toutes les crises mais aussi que l'ingénierie technique est indissociable de l'ingénierie sociale : pas de progrès technique sans solidarité.

L'important, ce n'est pas tant de montrer ce qui meurt que de comprendre ce qui est en train de naître. Y participer, c'est jouer son rôle de citoyen.


Le destin du bassin industriel liégeois depuis « la Belle Époque » jusqu'à « Liège, c'est vous ».

L'expo itinérante « PHENIX 21 » propose un autre regard sur le Centenaire de 14-18. Elle se compose de cinq espaces retraçant le destin du bassin industriel liégeois depuis « la Belle Epoque » jusqu'à « Liège, c'est vous ».

Liège c'est vous
- La Belle Époque :
l'Exposition Universelle de 1905, reflet d'une époque, industrie florissante, monde scientifique, début des conquêtes sociales.
- La Première Guerre mondiale et la destruction : la bataille de Liège ; l'Université, la vie quotidienne et l'industrie sous l'occupation ; de la militance sociale à l'action patriotique.
- La reconstruction : l'après-guerre en Belgique et les acquis sociaux ; la reconstruction industrielle, la science et la recherche.
- Liège aujourd'hui : la descente aux enfers de l'industrie lourde ; les friches industrielles aujourd'hui, un atout pour demain ; les pôles de compétitivité ; quelques fleurons du renouveau liégeois ; la recherche, l'enseignement et la jeunesse, notre avenir.
- Liège, c'est vous : grâce aux nouvelles technologies, le visiteur est à la fois intégré à l'exposition et projeté dans le Liège de demain.

Une expo interactive qui utilise les technologies les plus récentes

Afin de compléter l'expérience, des tablettes proposent une application accompagnant la progression des visiteurs dans l'exposition.

Cette application utilise les technologies les plus récentes telles que l'iBeacon (géolocalisation d'intérieur), la réalité augmentée, le gaming (conception basée sur le jeu), le social sharing (partage sur les réseaux sociaux).

ENTRÉE LIBRE !

Vous vous demandez ce qu'est un Centre culturel?
Cliquez ci-dessous!

Vous inscrire à
notre Newsletter?

Télécharger notre trimestriel?
Cliquez ci-dessous.

Suivez-nous sur Facebook