FERMETURE AU PUBLIC


 

C’est à minuit le vendredi 13 mars 2020 que les lieux culturels, tout comme les cafés et restaurants, ont fermé pour la première fois, marquant le début d’une longue série de confinements, la plupart du temps ciblés sur certains secteurs. Un an plus tard, le gouvernement belge s’enorgueillit d’avoir trouvé “un modèle” combinant travail, école, magasins et couvre-feu. Un “modèle” qui a mis sous cloche les activités porteuses de lien social, les espaces de rencontre, de partage, de dialogue et de débat ; avec les effets que l’on sait sur nos santés mentales.

Cette date "anniversaire" est l’occasion d’en dresser l’inventaire.


Ce samedi 13 mars 2021, nous le redirons ensemble, chacun avec nos moyens et nos spécificités :

ce “modèle” n’a rien d’une évidence ni d’une fatalité ! 

 

Nous ne demandons pas des assouplissements, mais de la solidarité et des rééquilibrages, afin que tous les pans de la société trouvent leur place dans une période qui n’a plus rien de l’urgence. Le temps est venu pour une gestion équilibrée des vannes : ouvrons-les toutes et faisons varier les curseurs de manière solidaire entre les secteurs d’activité. Nous voulons une approche de l’épidémie qui se soucie des risques sociaux, psychosociaux et économiques, des droits et des libertés. Nous pensons que le secteur artistique et culturel a un rôle à jouer pour proposer d’autres récits, pour recréer du lien social.

Nous disons que la culture dans sa diversité doit rester accessible à toutes et à tous, en tout temps. Et ce, dès maintenant !




Notre centre culturel est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la Communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.   Article 27 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme